INTOX Home Page

    DYSKYNESIES

    DEFINITION
    Mouvements anormaux caractérisés par une augmentation de l'activité
    motrice.

    ETIOLOGIES TOXIQUES
    Amphétamines
    Substances à propriétés anticholinergiques
    Antihistaminiques
    Caféine
    Cocaine
    Carbamazépine
    Monoxyde de carbone
    Lévodopa
    Lithium
    Méthylphénidate
    Nicotine
    Phencyclidine
    Phénytoine
    Antidépresseurs tricycliques

    On observe aussi des myoclonies dans le syndrome sérotoninergique ;
    celui-ci est provoqué par les médicaments qui inhibent le recaptage de
    la sérotonine, les inhibiteurs de la monoamine oxydase, les
    inhibiteurs sélectifs du recaptage de la sérotonine, le lithium,
    l'amitriptyline, la péthidine, le dextrométhorphan, les amphétamines,
    la cocaine et le diéthylamide de l'acide lysergique (LSD).

    ETIOLOGIES NON TOXIQUES
    Maladies dégénératives :
         maladie de Parkinson
         maladie d'Alzheimer

    Infectieuses :
         syphillis neurologique
         maladie de Creutzfeld-Jacob

    Héréditaires :
         chorée de Huntington
         tremblement bénin essentiel

    Métaboliques :
         thyrotoxicose
         maladie de Wilson

    Neurologiques :
         accidents vasculaires cérébraux
         tumeur
         sclérose en plaques

    SIGNES CLINIQUES
    On décrit plusieurs types de dyskinésies :


         Chorée : succession continue de mouvements, irréguliers,
    explosifs, à type de secousses, changeant de siège sans cesse,
    imprévisibles.

         Myoclonies : secousses musculaires rapides, brusques, souvent
    répétitives.

         Tremblement : mouvement rythmique sinusoidal.

    DIAGNOSTIC DIFFERENTIEL
    Sevrage alcoolique
    Etats anxieux
    Accidents vasculaires cérébraux
    Syndromes parkinsoniens
    Pseudo-convulsions
    Tremblements
    Frissons fébriles
    Sevrage des sédatifs et des hypnotiques
    Convulsions
    Tics

    EXAMENS
    Aucun examen complémentaire particulier n'est généralement nécessaire
    pour confirmer le diagnostic d'une dyskinésie aiguë d'origine toxique.
    Cependant les examens suivants peuvent être utiles :

         Bilan toxicologique
         EEG ou scanner cérébral (pour exclure des convulsions ou des
         lésions organiques centrales)

    TRAITEMENT
    Il n'existe pas de traitement spécifique des dyskinésies toxiques.
    Dans les cas graves, on peut soulager les symptÔmes avec le diazepam à
    doses progressives par voie intraveineuse ou orale, en adaptant
    strictement la posologie à l'effet recherché. La dose initiale
    habituelle est de 0,1 mg/kg par voie intraveineuse ou 5 à 10 mg par
    voie orale.

    EVOLUTION ET SURVEILLANCE
    Les dyskinésies aiguës d'origine toxique cèdent généralement en même
    temps que les autres manifestations cliniques de l'intoxication. Le
    patient doit être surveillé étroitement pendant cette période.

    COMPLICATIONS A LONG TERME
    Les complications à long terme sont inhabituelles. Le patient sera
    suivi pour surveiller sa réponse à l'arrêt du médicament déclenchant.

    AUTEUR(S), COMITE DE LECTURE
    Auteur:   Robert Dowsett
              Consultant Toxicologist
              Departments of Clinical Pharmacology and Emergency Medicine
              Westmead Hospital


              Westmead, NSW 2145
              Australia

    Comité de lecture : Londres 3/98: P. Dargan, T. Della Puppa, L.
                        Murray, A. Nantel, M. Nicholls.

    Traduction : MO Rambourg Schepens 9/99